• Accueil
  • > Un apprentissage crucial : le toilettage

Un apprentissage crucial : le toilettage

12 01 2011

L’acceptation de votre compagnon à l’entretien régulier de sa fourrure ne se fait pas par magie. De façon innée, dès la naissance, tout chien est réfractaire à une telle manipulation. D’être soumis, que ce soit avec amour, délicatesse et patience, ou encore par la contrainte ou par la force, à un toilettage n’est tout simplement pas « normal » pour un animal. À la télévision, je n’ai d’ailleurs jamais visionné de documentaire où les loups se faisaient brosser ou laver par un congénère…

Avez-vous déjà visité une exposition canine ou féline? Avez-vous remarqué que tous ces animaux acceptent, sans broncher, la coupe de griffes, le brossage de la fourrure, un examen dentaire ou des oreilles ou toute autre manipulation? Mais pourquoi donc? Est-ce que ces animaux sont exceptionnels? Est-ce qu’ils sont « plus gentils » que le vôtre? Non.

Ces animaux ont simplement reçu un apprentissage dès leur plus bas âge. Heureusement, cela s’apprend. Mais il faut y mettre du sien, rien n’est magique!

Occasionnellement, j’aime à comparer le comportement des animaux à celui des humains car très souvent, les résultats sont similaires. Par exemple, si vous n’avez jamais enseigné à votre enfant, tôt dans sa vie, à faire son lit, jamais il ne le fera. Pire encore : si vous décidez d’attendre à l’adolescence pour l’y obliger, vous pouvez être certain de déclencher une chamaille qui n’en finira plus. Il en est de même pour votre animal : si vous décidez d’attendre à cinq ou six mois pour l’éduquer, le conflit sera invariablement l’issue finale. Et dans de telles situations, tous sont perdants!

Même si la fourrure du chiot n’est pas suffisamment longue pour qu’elle s’emmêle, brossez-la! Lavez ses oreilles, coupez ses griffes (ou limez-les si vous avez peur de le blesser), regardez dans sa gueule, massez ses pattes et sa queue, bref, ma-ni-pu-lez-le!!!

Comment faire pour savoir si vous en faites suffisamment? Rien n’est plus simple : si votre animal a une réticence à se faire manipuler à un certain endroit, c’est que vous devrez en faire davantage à cet endroit.

Il vaut mieux travailler le chien 10 fois par jour à raison de 2 à 3 minutes à chaque fois que de faire 20 à 30 minutes en une seule fois. Notre but n’est pas de rebuter l’animal, mais de lui enseigner patience et collaboration. Les premiers mois, il est important de répéter ces actions à chaque jour. Vers l’âge d’un an, une fois par semaine peut suffire. Mais si l’animal devient un peu plus rebelle aux manipulations, on devra augmenter les répétitions car malheureusement, rien n’est jamais acquis de façon permanente!

En plus d’avoir un compagnon agréable à entretenir, la relation que vous développerez avec lui sera, à long terme, beaucoup plus harmonieuse. De plus, votre vétérinaire et votre toiletteur vous en seront reconnaissants!

 

 


Actions

Informations



2 réponses à “Un apprentissage crucial : le toilettage”

  1. 25 01 2011
    crzycouk (09:32:07) :

    Bonjour,
    c’est tout sympa ce blog et puis tiens, il semble que les techniques de toilettage des chats soient a peu-près les mêmes que celles des kadors.
    :)

    CrzZ’Z (Zootherapeute-Felins)

  2. 25 01 2011
    claudinegirard (12:02:20) :

    En effet, toiletter un chat ou un chien, c’est sensiblement la même chose : patience, compréhension et amour! :-)

Laisser un commentaire




BRENDA ASNICAR |
sandyreve |
pascal |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | En passant par la Lorraine....
| pompierdelain
| zaovitch2